Plymouth Belvedere 1967

49 995 $ CAN

Plymouth Belvedere 1967

La Belvedere voit le jour en 1954 chez Plymouth. À ses débuts, elle ne fait pas trop parler d’elle, mais lorsqu’elle se retrouve au sommet de la gamme au milieu des années 50, son nom commence à raisonner à travers l’industrie. Cependant, jusqu’en 1964, on ne l’associait pas à la performance. Tout va basculer à compter de 1965. Cette année-là, le modèle Fury prend du volume et se trouve à jouer le rôle de paternel au sein de la famille. La Belvedere, qui conserve son format au moment de sa refonte, change de vocation. Elle adopte une allure nettement plus sportive, mais surtout, voit la liste des mécaniques qu’elle peut recevoir devenir très intéressante.

C’est donc à la génération 1965-1967 que revient l’honneur d’avoir mis le modèle à l’index des muscle car marquant de son époque. En 1967, la gamme comprenait cinq déclinaisons, soit Belvedere, Belvedere I, Belvedere II, Satellite ainsi que la nouvelle variante GTX. La version qui vous est offerte est une Belvedere II. La beauté de la chose, c’est qu’elle a subi des modifications qui lui permettent d’aller jouer dans la cour de la GTX, à commencer par le moulin qui repose à l’avant. On retrouve en effet dans la salle des machines un V8 de 440 pouces cubes, mieux connu sous le nom de Super Commando. C’est le moteur qui était servi de série avec les versions GTX. Ce dernier avance une puissance de 375 chevaux et donne à la voiture la poussée nécessaire pour qu’elle soit capable d’effacer le 0-100 km/h en quelque 6.5 secondes. Une transmission automatique à trois rapports, la célèbre Torqueflite, lui est jumelée.

À l’intérieur, notre modèle était à l’origine équipé d’une banquette et d’un sélecteur de rapports à la colonne. Lorsque les gourous de la firme québécoise CCR Technologie de Delson ont eu pour mission de le rafraîchir, ils en ont profité pour lui installer des sièges baquets et déplacer le levier à la console centrale ; on n’y voit que du feu. Cette modification, ajoutée à la transplantation qui a eu lieu sous le capot, donne un résultat spectaculaire. En prime, avec des options comme la servodirection et les servofreins, la conduite du bolide est non seulement enivrante, mais aussi conviviale. Du reste, les défauts sont pratiquement impossibles à trouver sur cette voiture ; sa condition est excellente, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, de même que sur le plan mécanique.

En 1967, la variante Belvedere II a été la plus populaire de sa famille. Le bon rapport prix/équipement avait convaincu 34 550 acheteurs de choisir une édition 2-portes à toit dur comme celle qui vous est proposée. Ces ventes ne furent surpassées que par celles de la version à quatre portes de la même famille, écoulées à raison de 42 694 copies. Il en coûtait environ 2500 $ US pour se procurer l’un de ces modèles en 1967.

Type Classic cars
Kilométrage TBA
Moteur 440 V8
Année 1967
Couleur Blue
Vin RH23F77176858